Futur e maison
edition des halles
edition des halles
Rechercher dans futur-e-maison.com
Home page   
Home page   
Home page   
Home page   
Home page   
Home page                                                                                                                               Dernier numéro      Edito      Anciens numéros      Abonnements      Panier      Compte client
 





La maison passive > La maison passive : un concept exigeant

Photo : Patrick Blanc

Imaginez une maison parfaitement isolée, comme si elle avait été recouverte d’un manteau qui la protège autant l’hiver que l’été. Il fait bon à l’intérieur puisque vous y vivez et y rejetez de la chaleur. Si, en plus, il y a un peu de soleil, c’est encore mieux, et vous n’avez plus besoin de chauffer. Cette idée, c’est celle de la maison passive : la chaleur dégagée par l’intérieur de la maison (êtres vivants, appareils) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffit à chauffer l’habitation. Le concept est né en Allemagne, à la fin des années 80. Depuis, plus de 10 000 réalisations de ce type ont vu le jour en Europe : maisons individuelles, immeubles collectifs, écoles, bureaux, maisons de retraite… En France, 65 opérations ont été identifiées comme étant "passives"*. Ce sont surtout des maisons neuves (75 %), isolées, construites à la campagne et plutôt en plaine. Géographiquement, la région Rhône-Alpes est celle où l'on en trouve le plus mais les Pays de la Loire, l'Île-de-France et la Picardie sont également très actives en matière de construction passive. N'est pas passive qui veut Une maison est dite "passive" si elle remplit les trois conditions suivantes : des besoins de chauffage inférieurs à 15 kWh/m_/an (contre 50 kWh/m_/an pour une maison BBC-Effinergie) ; une excellente étanchéité à l'air ; une consommation d'énergie totale qui n'excède pas les 120 kWh/m_/an (toutes applications confondues à l’intérieur de la maison, y compris électroménager). Le reste des besoins sera couvert par des systèmes d’énergie alternatifs (panneaux solaires…). La maison passive est très économe par rapport à une construction traditionnelle : à titre de comparaison, les logements des années 60 ou 70 nécessitent en moyenne 320 kWh/m2/an ! Quatre principes de base La conception de la maison passive repose à la fois sur des recettes de construction ancestrales et sur quelques principes fondamentaux. Le bâtiment doit tout d'abord être compact : la surface des parois en contact avec l'extérieur doit être réduite au minimum afin de limiter les déperditions hivernales de chaleur. Ensuite, le bâtiment devra être orienté vers le sud pour utiliser de façon optimale les apports solaires.

Page suivante : Une "super isolation"


News-letter hebdomadaire

Abonnez-vous au magazine